Biennale de la Langue Française

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer PDF

Frédéric NOLIN

Membre de la Direction générale des applications de l'autoroute de l'information, Industrie Canada, Ottawa (Ontario)


Pour une société et une économie du savoir dans un Canada branché

(Présentation

À Industrie Canada, je m'occupe du Programme du réseau scolaire canadien principalement, et aussi de toutes les initiatives que le Canada met en place au plan des technologies pour brancher des écoles, brancher des bibliothèques, brancher des centres d'accès communautaires, c'est-à-dire vraiment déployer la technologie vers les Canadiens, vers les utilisateurs. Je vais faire le tour, rapidement, de la stratégie et des principaux projets ou programmes que nous avons mis en place dans ce domaine et de quelques cas particuliers. Évidemment, je m'intéresse depuis longtemps aux questions de la francophonie sur Internet et aux questions de la langue française sur les réseaux. Je donnerai quelques exemples qui visent à favoriser leur développement.)


Il y a quelques années, nous assistions à l'apparition de l'ordinateur personnel. Mais cela semble tellement loin maintenant. Le développement des nouvelles technologies de l'information et des communications avance à pas de géant et les populations du monde entier ont pris d'assaut l'inforoute. Conscient de cet engouement, le gouvernement du Canada s'est engagé à donner à ses citoyens et à ses citoyennes les outils nécessaires pour réussir dans la nouvelle économie du savoir. Aujourd'hui, les Canadiens et les Canadiennes peuvent se réjouir d'être des précurseurs dans le domaine des nouvelles technologies.

Vous êtes encore de ceux et celles qui doutent qu'Internet puisse vous fournir de l'information pertinente en français ? Le Canada figure parmi les principaux contributeurs de contenus en français sur Internet. Ce n'est pas tout! Les technologies de l'information et des communications et Internet sont maintenant des outils d'excellence en l'apprentissage. Nos élèves sont passés maître dans l'art d'utiliser les technologies. Surpris ? Voyez comment nous en sommes arrivés là…


Une première mondiale

Le 30 mars 1999, grâce à un partenariat étroit entre le programme Rescol canadien et les gouvernements provinciaux et territoriaux, la communauté enseignante et le secteur privé, le Canada est devenu le premier pays au monde à brancher toutes ses écoles et ses bibliothèques publiques à Internet. Depuis, les apprenants disposent des éléments nécessaires pour profiter des ressources offertes par l'autoroute de l'information.


Mission accomplie

Mis sur pied en 1993 dans le cadre de la Stratégie d'emploi et de croissance économique du gouvernement fédéral, Rescol avait comme mandat initial de brancher 300 écoles canadiennes à l'autoroute de l'information. Un an plus tard, 3 000 écoles étaient déjà branchées à Internet et 9 500 écoles en 1997. Le 30 mars 1999, le programme Rescol canadien avait accompli sa mission: toutes les écoles et les bibliothèques publiques du pays avaient accès à Internet. Bâtissant sur ce succès, Rescol vise maintenant à fournir un branchement à Internet haute vitesse aux écoles et aux bibliothèques. La mission du programme Rescol canadien ne s'arrête pas à la connectivité. En effet, Rescol prépare les citoyens et les citoyennes du pays à la société du savoir en prônant l'apprentissage continu et la création de ressources éducatives grâce aux technologies de l'information et des communications. Pour ce faire, nous avons donc développé une série de projets et de programmes complémentaires aidant à répondre aux besoins des utilisateurs dans les différentes dimensions de l'appropriation des technologies, le branchement, la disponibilité des équipements, la formation des utilisateurs, le contenu, que nous avons regroupés à l'intérieur dune stratégie nationale de déploiement des technologies.


Un Canada branché

L'apprentissage continu amène une plus grande compétitivité, des citoyens mieux informés, une économie et une société plus fortes. Toutefois, tout cela serait impossible à accomplir sans le branchement du pays à Internet. C'est pourquoi le gouvernement fédéral s'est engagé en 1997 à faire du Canada le pays le plus branché du monde.

Depuis, le Canada est devenu un centre d'excellence et d'innovation dans le domaine des technologies de l'information et des communications avec son programme Un Canada branché . Mis sur pied en 1998, le programme compte six grands piliers: Canada en ligne, Collectivités ingénieuses, Contenu canadien en ligne, Commerce électronique, Gouvernements canadiens en ligne et Canada branché au monde. Entrez dans l'univers ambitieux et tellement fascinant d'un Canada branché…


Canada en ligne

Le Canada en ligne permet aux citoyens d'être branchés les uns aux autres, mais aussi dêtre raccordés au reste du monde. Pour y arriver, le gouvernement fédéral s'est engagé à procurer l'accès à Internet à toute sa population, peu importe son lieu de résidence ou son revenu. Parce que, une fois branchés à Internet, les Canadiens ont entre les mains les outils nécessaires pour réussir dans l'économie du savoir d'aujourd'hui et de demain.


Accès communautaire

Le Programme PAC finance l'aménagement de 8 800 points d'accès Internet dans les collectivités rurales, éloignées ou urbaines. Ainsi, le Canada se dote dune structure d'accès public où tout le monde peut utiliser des services de formation et d'accès et profiter des ressources offertes sur Internet. Le programme Canada en ligne cherche aussi à rendre son système Internet le plus rapide de la planète. Le Canada est motivé à tout mettre en œuvre pour faire de ce pays un leader dans le domaine des technologies de l'information et des communications. Et tout cela… pour mettre la technologie au service des Canadiens.

Les Canadiens sont curieux et impatients d'apprendre et de communiquer, mais ils ont besoin dendroits spécialisés pour y parvenir. Le programme d'Accès communautaire (PAC) vise justement à combler ce besoin de plus en plus pressant en fournissant à toute la population un accès Internet accessible et abordable.

Le gouvernement fédéral a fait du branchement Internet une priorité et s'y attaque avec le programme d'Accès communautaire. Les lieux publics comme les écoles, les bibliothèques et les centres communautaires servent de rampes d'accès à l'autoroute de l'information et fournissent le soutien technique et la formation. Tout le monde peut maintenant avoir accès à Internet sans même posséder un ordinateur.


Collectivités ingénieuses

Le programme des Collectivités ingénieuses du Canada est unique. Une collectivité ingénieuse est une collectivité dont les dirigeants et les intervenants ont constitué des alliances et des partenariats pour concevoir des façons novatrices d'extraire une valeur économique et sociale des réseaux électroniques et d'Internet. Une collectivité ingénieuse peut se constituer dune ville ou d'un groupe de localités adjacentes faisant face à des défis semblables. Douze collectivités ont été choisies et serviront de projets témoins pour le programme des Collectivités ingénieuses. Les collectivités qui savent exploiter le potentiel de ces technologies créeront des emplois, stimuleront la croissance économique et amélioreront la qualité de vie de leur population. Une fois opérationnels, ces “projets Internet de société” auront un effet d'entraînement sur les autres collectivités canadiennes pour les aider, elles aussi, à s'approprier les technologies de façon constructive pour le développement social, économique et culturel de leurs citoyens.

Un des projets retenus dans le cadre du programme Collectivités ingénieuses est Péninsule acadienne au Nouveau-Brunswick . Le but du projet: transformer la vie sociale et économique de la région pour fournir à la population des raisons d'y demeurer et pour encourager ceux qui l'ont quittée à y revenir. Le développement des technologies de l'information et des communications est bénéfique pour cette belle région rurale qui jouit maintenant de 28 centres d'accès communautaires. Formations, encadrement, activités et services ingénieux sont proposés à la population de la Péninsule acadienne. Gageons que ceux qui ont quitté la région, faute de débouchés et d'emploi, sont maintenant impatients d'y retourner!


Contenu canadien en ligne

Internet est la tribune idéale pour renseigner la planète sur un sujet donné. Nous avons une population, une culture, une histoire, des ressources, des réalisations et des aspirations à partager avec le monde entier. C'est aussi grâce au programme Contenu canadien en ligne que nous comptons y arriver. Sur Internet, le contenu est un atout déterminant. Que ce soit en numérisant les collections historiques des musées canadiens ou en créant des effets graphiques spéciaux de pointe, le Canada cherche à devenir un des principaux fournisseurs de contenu Internet. Et la demande se fait de plus en plus pressante!

Le gouvernement tient à ce que l'information qui circule sur l'autoroute de l'information concernant l’État soit disponible dans les deux langues officielles, c'est-à-dire en anglais et en français. Toutefois, quelle que soit la langue du contenu, celui-ci doit être juste et de haute qualité. Nous voulons de la créativité, de la nouveauté et du professionnalisme. Il n'y a pas si longtemps, David Black, ancien président de SGI Canada affirmait que les Canadiens étaient les meilleurs concepteurs multimédia du monde. (L'industrie canadienne du multimédia Favoriser la création de contenu d'avant-garde, ). Voilà une bien bonne nouvelle! Le programme Contenu canadien en ligne aide le Canada à devenir un des plus grands fournisseurs mondiaux de contenus en ligne, de nouveaux logiciels et d'applications plus intéressantes les unes que les autres comme les Collections numérisées du Canada qui vous offrent une aventure au cœur de l'histoire, de la géographie, de la culture et des sciences et technologies d'ici.Le Réseau canadien d'information sur le patrimoine est une mine de ressources de perfectionnement et d'information. Et que dire du Musée virtuel de la Nouvelle-France , où vous n'avez plus besoin de faire la file pour découvrir les explorateurs, les grands personnages ou la généalogie. Un univers d'information s'offre à vous!


Commerce électronique

Faire des affaires ne tient maintenant plus qu'à quelques clics de souris. Le cybercommerce est plus présent que jamais! Nous ne faisons plus des affaires de la même manière grâce à l'arrivée du commerce électronique. Le Canada change… Le monde change… Êtes-vous prêt ? Le programme Commerce électronique est là pour vous aider!

Mais qu'est-ce que le commerce électronique ? Nous pouvons qualifier de commerce électronique toutes activités commerciales (production, distribution, achats, ventes et autres transactions) exécutées à l'aide d'appareils informatique de pointe. De plus, toutes opérations faites au moyen de guichets automatiques, de cartes de débit, de cartes de crédit et d'Internet constituent aussi des activités du cybercommerce. Le commerce électronique ne se limite pas à l'achat et à la vente de produits ou de services en ligne. Il comprend aussi l'utilisation d'Internet en tant qu'élément clé de la stratégie et des procédés d'une entreprise.

En septembre 1998, le gouvernement du Canada a lancé une vaste stratégie visant à promouvoir le commerce électronique dans le cadre de l'initiative Un Canada branché. La Stratégie canadienne sur le commerce électronique veut avant tout gagner la confiance de ses utilisateurs. Le Canada est en train d'établir un cadre stratégique favorable au commerce en ligne, cadre qui repose sur ce que le gouvernement appelle les “sept premières” :

Régime fiscal neutre à l'égard de la technologie;

Politique sur la cryptographie;

Législation sur la protection des renseignements personnels;

Législation sur les signatures numériques et les documents électroniques;

Lignes directrices sur la protection des consommateurs;

Guide canadien de normalisation du cybercommerce;

Politique-cadre sur l'infrastructure à clés publiques du gouvernement du Canada.

Le Canada collabore activement avec des organismes internationaux à la mise sur pied des cadres nécessaires au commerce mondial en ligne. Parmi les principaux organismes figurent l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international (CNUDCI), l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), la tribune des entretiens sur la Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA) et l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (APEC). De plus, en accueillant la première conférence ministérielle jamais tenue par l'OCDE sur le commerce électronique en 1998 et en participant aux travaux de divers comités du même organisme, le Canada, par son leadership, contribue à l'établissement du commerce électronique à travers le monde.


Gouvernements canadiens en ligne

Si le Canada souhaite que sa population se tourne vers Internet, celui-ci doit d'abord donner l'exemple. En plus de servir d'utilisateurs modèles, les gouvernements du Canada profitent d'Internet pour offrir leurs services en ligne. Quoi de mieux pour joindre l'utile à l'agréable que le programme Gouvernements canadiens en ligne !

Après avoir fait du Canada le pays le plus branché du monde, le gouvernement fédéral souhaite maintenant devenir le gouvernement le plus branché en s'orientant vers la prestation des services gouvernementaux en ligne. Le gouvernement propose déjà de multiples ressources sur l'autoroute de l'information pour les Canadiens et les Canadiennes. Nous découvrons de l'information pertinente sur plusieurs sujets comme la santé, l'éducation et l'environnement. Internet est un autre moyen que le gouvernement met à la disposition du public pour lui permettre d'obtenir les services et les renseignements qu'il cherche. Allez vous promener un peu sur les sites gouvernementaux, vous serez enchantés et peut-être même surpris de voir la gamme de services qui se développent actuellement.


Canada branché au monde

Ce n'est pas sans raison que notre grand pays est aujourd'hui un centre d'excellence et d'innovation dans les technologies de l'information et des communications. Le gouvernement fait en sorte que tous les Canadiens et toutes les Canadiennes profitent de l'inforoute tant sur le plan économique que social. Pour qu'Internet se développe le plus rapidement possible, les pays doivent collaborer et partager leurs connaissances et leurs ressources entre eux. C'est ce que le Canada s'engage à faire depuis plusieurs années déjà.

Le Canada encourage l'investissement étranger chez lui et préconise le recours aux partenariats et aux co-entreprises. Voilà pourquoi un pilier important d'Un Canada branché se nomme Canada branché au monde. Via le Bureau des partenariats internationaux et Cyberjeunes Canada International , le Canada poursuit l'objectif de partager son savoir-faire, d'encourager le partenariat et d'informer la population du monde entier sur les capacités et les réalisations canadiennes. Les gouvernements et les entreprises collaborent avec leurs homologues des autres pays dans le cadre de nombreux projets. Les atouts économiques du Canada attirent l'attention des investisseurs étrangers, qui trouvent toujours plus d'avantages à s'installer au Canada, pays propice à la croissance économique.

Mais brancher des centres d'accès et des écoles n'est pas une finalité en soi. Le principal défi demeure dans la capacité des citoyens à s'approprier les technologies et à les mettre au service du développement social et de la croissance économique. C'est dans cette optique que nous avons développé, via Rescol, les bases dune société apprenante en donnant le goût aux divers intervenants du secteur de l'éducation d'utiliser les ressources offertes par les technologies pour développer leurs connaissances et leurs compétences. Bref, de mettre l'apprentissage au centre du processus d'appropriation des TIC via Rescol et ses partenaires.


L'influence de Rescol sur l'apprentissage

Rescol met à la disposition des internautes des ressources pédagogiques en ligne de qualité, mais ce n'est pas tout! Les programmes de Rescol permettent aux élèves d'aujourd'hui d'acquérir les compétences et les connaissances reliées aux technologies de l'information et des communications nécessaires dans le milieu de travail de demain. Pour ce faire, Rescol prône l'apprentissage continu possible grâce à Internet et aux technologies.

Les élèves et les enseignants deviennent non seulement des utilisateurs des technologies aguerris, mais ils deviennent aussi des créateurs de contenu pédagogique novateur. La portée de Rescol sur l'apprentissage est donc très vaste. Rescol entraîne de profonds changements dans l'environnement d'apprentissage et d'enseignement entre autres grâce aux programmes qu'il a développés au fil des ans.


Des ordinateurs pour les écoles

Le programme des Ordinateurs pour les écoles (OPE) de Rescol à été mis sur pied en 1993 par Industrie Canada et les Pionniers du téléphone. Grâce à ce programme national, il est possible de recueillir, de réparer et de remettre à neuf des ordinateurs excédentaires et des logiciels fournis en dons par des organismes gouvernementaux, des entreprises ou des particuliers.

Depuis son existence, le programme a distribué plus de 300 000 appareils et continue d'en livrer près de 60 000 à chaque année d'un bout à l'autre du Canada. Cela permet aux étudiants canadiens d'accéder à la technologie informatique et d'acquérir des compétences nécessaires en infotechnologie. De plus, les responsables du programme OPE supervisent plus de 65 centres de réparation et de remise à neuf, où des bénévoles nettoient, réparent et testent les ordinateurs et les logiciels et les préparent à être livrés. Ces bénévoles sont pour la plupart des étudiants et des professionnels des télécommunications, actifs ou à la retraite. Ce programme permet donc à la fois de restaurer et de distribuer du matériel de qualité aux écoles et de contribuer au développement de compétences chez les intervenants du programme, dont la majorité sont des jeunes en formation.


Rescol à la source

Le programme OPE fournit des outils de travail. Mais qu'en est-il des contenus? Le programme Rescol à la source permet aux écoles de créer leur propre contenu Internet et de favoriser l'acquisition de compétences. Conçu pour les enseignants, le programme Rescol à la Source encourage et facilite l'utilisation efficace des technologies de l'information et des communications dans les salles de classes canadiennes.

Les projets élaborés dans le cadre de Rescol à la source doivent…

Stimuler l'acquisition de connaissances scolaires et informatiques chez les jeunes;

Contribuer à la diffusion sur Internet d'un contenu canadien pertinent, unique et original;

Intégrer les technologies de l'information et des communications aux programmes d'études;

Accroître les possibilités de branchement à Internet et de formation en la matière.

Dans le cadre de ce programme, des jeunes de la maternelle à la 12e année (cinquième secondaire) sont invités à concevoir des sites Internet. L'utilisation quotidienne des technologies à l'intérieur des activités pédagogiques motive les élèves et les valorise tout en apprenant. Avec Rescol à la source, les jeunes ne sont plus de simples utilisateurs d'Internet, ils deviennent des artisans et des créateurs. Ils façonnent le web à leur image.

À ce jour, plus de 29 000 projets de Rescol à la source ont été financés. C'est donc dire que le Canada est en train de former de nouvelles générations aptes à travailler avec les technologies de l'information et des communications. De cette façon, environ cinq millions d'étudiants posséderont le savoir, les connaissances et les aptitudes nécessaires pour aider leur pays à demeurer un chef de file dans les nouvelles technologies.

A titre d'exemple, jetez un coup d'œil sur ces sites fabuleux créés par des jeunes. Ils sont intéressants, colorés, créatifs et intelligents. Vous serez agréablement surpris! Cartes virtuelles , Abécédaire interactif sonorisé et imagé , Bonjour Père Noël et Au pays des contes .


Réseau des écoles innovatrices

Au début… plusieurs étaient sceptiques. L'utilisation des technologies de l'information et des communications comme nouvel outil pédagogique en laissait plus d'un perplexe. Mais aujourd'hui ils ne peuvent qu'approuver, car le programme du Réseau des écoles innovatrices a fait mentir les plus incertains par ces projets intelligents et innovateurs.

Rescol collabore étroitement avec les écoles membres, afin de créer des collectivités d'apprentissage et de permettre à tous ceux qui veulent apprendre de bénéficier des avantages de l'inforoute. Les écoles membres du programme Réseau des écoles innovatrices sont avant tout des mentors, des modèles. Nous désirons créer un réseau où toutes les écoles pourront partager leurs expériences. Rescol collabore aussi avec les ministres provinciaux de l'Éducation, avec les organismes partenaires en éducation au niveau national et avec le secteur privé pour créer un réseau solide. Les écoles membres du Réseau des écoles innovatrices doivent…

Faire ressortir les modèles d'intégration des technologies de l'information et des communications à l'apprentissage qui se sont révélés efficaces;

Servir de mentor aux autres écoles;

Participer à des activités de perfectionnement professionnel;

Travailler avec le milieu de la recherche universitaire en vue d'établir des modèles et des pratiques exemplaires en ce qui a trait à l'intégration des TIC à l'apprentissage;

Créer des partenariats avec des organisations et des entreprises de la collectivité et renforcer ceux qui existent, afin de partager le savoir-faire et d'apprendre au contact les uns des autres.

L'intégration de l'apprentissage en ligne aux programmes d'études transforme et enrichit n'importe quel cours. Demandez aux élèves et aux enseignants ce que les technologies apportent à la pédagogie. Après tout, ils sont les premiers concernés. Vous n'entendrez que des bons mots.

Voici des modèles d'intégrations des technologies en éducation: Escale et Casselman. A l'école secondaire l'Escale , les enseignants et les étudiants travaillent ensemble à l'intégration des technologies en pédagogie. Découvrez comment les arts visuels, les sciences, la vidéo numérique, la technologie sans fil et la formation continue aident les étudiants à prendre leur apprentissage en main. La musique informatisée et le montage vidéo numérique sont à l'honneur à l'école secondaire Casselman ! Les TIC et les étudiants forment un duo explosif rempli de créativité et d'intelligence!


RéseauBiblio

Mais brancher les écoles et fournir des services aux enseignants et aux jeunes n'est pas tout. Les bibliothèques publiques et scolaires ont un rôle important à jouer; de par leurs fonctions de centre d'innovation et de recherche, ces établissements ont aussi beaucoup à contribuer pour aider les citoyens à prendre le virage technologique.

Le Réseau Biblio est le fruit d'un travail d'équipe acharné entre les différents gouvernements: fédéral, provinciaux et territoriaux et les bibliothèques du pays. Oui, les bibliothèques offrent un accès à Internet, mais elles conçoivent et lancent aussi tout un éventail de projets.

Le Réseau Biblio est basé sur une vision consistant à connecter les bibliothèques publiques et scolaires, pour fournir des services informatifs et bibliothécaires faisant appel à un mélange de fonctions traditionnelles et de nouvelles fonctions. Ce programme sert la population, mais il est aussi essentiel aux bibliothèques. Certaines bibliothèques produisent des guides qu'elles diffusent en ligne à l'intention de clientèles bien précises, faisant ainsi d'Internet une voie d'accès à l'apprentissage continu. Certaines mettent à profit les compétences de leurs spécialistes de l'évaluation et du catalogage des documents en leur demandant de choisir sur le Web les ressources qui seront les plus utiles à leurs clients.

Ces services ne sont que quelques exemples pris au hasard parmi tant d'autres. Les possibilités que les technologies de l'information et des communications offrent sont infinies.


Francommunautés virtuelles

Même si bien des progrès ont été réalisés, Internet représente une source d'information où l'anglais demeure omniprésent. Afin d'équilibrer la diversité linguistique des services et des sources d'information, le Canada fait des efforts considérables pour produire un contenu de qualité en français, répondant ainsi aux besoin des deux communautés de langues officielles.

En ce sens, c'est en 1998 qu'Industrie Canada mettait sur pied un projet visant à répondre aux besoins particuliers des collectivités francophones et acadienne du pays en ce qui concerne l'inforoute. Francommunautés virtuelles était né! Depuis ce jour, Francommunautés virtuelles a pour mission de stimuler la connectivité de la francophonie canadienne tout en l'amenant à profiter des technologies de l'information et des communications. Pour ce faire, il faut créer, élaborer et promouvoir des services, des applications et des contenus en français.

Cette année, Francommunautés virtuelles bénéficie d'un plus grand budget. Le programme offre quatre millions de dollars aux collectivités francophones pour la création de projets francommunautaires. C'est donc dire que plus de projets seront soutenus et plus d'idées à grande envergure seront encouragées.

Les Francommunautés virtuelles, c'est la francophonie canadienne au bout des doigts...

Le programme Francommunautés virtuelles mise surtout sur l'originalité et l'innovation des projets. Ceux-ci doivent aussi satisfaire un besoin quelconque des collectivités francophones et acadienne du pays. Depuis son lancement, le programme Francommunautés virtuelles est fier de compter plusieurs réalisations de qualité comme Les journaux virtuels de l'Association de la presse francophone (APF) , pour les lecteurs avides de nouvelles sur la francophonie canadienne, Portail pour le Yukon francophone qui s'engage à concevoir un endroit de rassemblement virtuel pour les rares francophones du Yukon et La Médiathèque virtuelle pour les francophones de Terre-Neuve-et-Labrador , un excellent moyen de mettre en commun des outils didactiques en français et de resserrer les liens entre les gens d'un si vaste territoire.


Qu'attendez-vous ?

Tout passe par l'autoroute de l'information, alors il faut y avoir accès. Nos écoles sont déjà branchées grâce à Rescol et à ses partenaires pour favoriser l'apprentissage et RéseauBiblio s'est occupé de nos bibliothèques publiques. Nos collectivités ont de plus en plus accès à Internet grâce aux programmes Accès communautaire et Francommunautés virtuelles qui stimulent la connectivité de nos collectivités francophones et acadienne.

Voyez les résultats! L'apprentissage continu, l'Internet ainsi que les nombreux programmes de Rescol permettent aux apprenants canadiens d'être avantagés lorsqu'il s'agit d'entrer dans l'univers du multimédia, puisqu'ils possèdent non seulement des connaissances, mais des compétences et des outils de pointe dans le domaine des technologies de l'information et des communications. Le Canada a pris les mesures nécessaires pour profiter pleinement des possibilités de l'économie du savoir d'aujourd'hui et de demain.


Présentation de Frédéric Nolin

À Industrie Canada, je m'occupe du Programme du réseau scolaire canadien principalement, et aussi de toutes les initiatives que le Canada met en place au plan des technologies pour brancher des écoles, brancher des bibliothèques, brancher des centres d'accès communautaires, c'est-à-dire vraiment déployer la technologie vers les Canadiens, vers les utilisateurs. Je vais faire le tour, rapidement, de la stratégie et des principaux projets ou programmes que nous avons mis en place dans ce domaine et de quelques cas particuliers. Évidemment, je m'intéresse depuis longtemps aux questions de la francophonie sur Internet et aux questions de la langue française sur les réseaux. Je donnerai quelques exemples qui visent à favoriser leur développement.

 

Accréditation OING Francophonie

Sommaire des Actes de la XIXe Biennale

SOMMAIRE

XIXe Biennale à Hull-Ottawa 2001

Jeunesse et langue française. Créer, partager, entreprendre.

Langue française au Canada et en Amérique du Nord.


Préface par Roland Eluerd

Remerciements

SEANCE SOLENNELLE D'OUVERTURE

Messages de:

La très Honorable Adrienne Clarkson

L'Honorable Lise Thibault

L'Honorable Sheila Copps

Allocutions de:

M. Marcel Proulx

S.E. M. Denis Bauchard

M. Marcel Hamelin

M. Francis R. Whyte

M. Roland Eluerd

et Hommage posthume à Henri Bergeron par Roland Eluerd

Résultats de l'enquête par Mme Jeanne Ogée

JEUNESSE ET LANGUE FRANÇAISE

I . Créer

I. A . La poésie

Débat la poésie

I. B . Les technologies de l'information

Alain Vuillemin

Jean-Alain Hernandez

Louise Guay

Frédéric Nolin

Synthèse de René Morin

Remise des prix du concours “Les mordus de la langue”par Alain Landry

II . Partager

II. A . Les mots

Albert Doppagne

Noëlle Guilloton

Claire-Anne Magnès

Débat sur les mots animé par Antonine Maillet

II. B . Les engagements, les O.N.G.

Angèle Bassolé-Ouédraogo

Herman Zoungrana

Gabriela Marcu

Débat

II. C . L'enseignement du français

Micheline Sommant

Pascale Lefrançois

Sally Rehorick

Pierre C. Bélanger

Débat 1 sur l'enseignement

Marius Dakpogan

Mioara Todosin

Cécilia Gaudet

Fabienne Cauchi

synthèse par Ibnou Dia

Débat 2 sur l'enseignement

Hommage à Philippe Desjardins

III . Entreprendre

III. A . Jeunes entrepreneurs

Théodore Boukaré Konseiga

Sidney Ribaux

Daniel La Bossière

Débat 1 sur Entreprendre

III.B . Espace linguistique de la jeune entreprise francophone

Éric Bergeron

Jean-Paul Buffelan-Lanore

Isabelle Plouffe

Débat 2 sur Entreprendre

LANGUE FRANÇAISE AU CANADA ET EN AMÉRIQUE DU NORD

A . Paysage linguistique canadien et nord-américain

Gratien Allaire

Lise Dubois

Paul Dubé

Geneviève Labrecque

Samia I. Spencer

Débat Canada Amérique 1

B . Langue et culture dans le contexte canadien et nord-américain

Lise Gaboury-Diallo

Naïm Kattan

Miléna Santoro

René Cormier

C . Vitalité de la langue française au Canada

Lisa Balfour Bowen

Michel Chartier

Joan Netten

James Thériault

D.Témoignages

Isabelle Chiasson

Luc Lainé

Anne Pham-huy

Débat Canada Amérique 2

Mot de la fin par Norman Moyer

Allocution de Jean-Louis Roux

TABLE RONDE Le choc des cultures

Animateur Jean-Louis Roy


SEANCE DE CLOTURE

Vœux

Discours de clôture par Roland Eluerd

Liste des participants

Échos de la XIXe Biennale


A la Une

Les Actes de la XVIIIe Biennale à Chicago sont consultables en ligne à l'adresse suivante https://www.biennale-lf.org/les-actes-de-la-xxviiie-biennale.html