Biennale de la Langue Française

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil

Des nouveaux mots pour une époque en mutation

Envoyer Imprimer PDF

Francophonie vivante 2019-2

Des nouveaux mots pour une époque en mutation

par Line SOMMANT Correspondante pour la France

Notre patrimoine linguistique se renouvelle. Vingt ans après l’an 2000, les dictionnaires conservent l’essentiel des mots qui permettent de nous exprimer quotidiennement. Ils représentent nos racines, nous aident à nommer, à qualifier des idées, des choses de toute nature.

Cependant, nous entrons dans une nouvelle ère et la mutation de la société, commencée il y a plusieurs années, s’accentue. Force est de constater que ni l’humanisme, ni la littérature, ni le bien-être n’y prédominent. Le nouvel environnement est marqué par le numérique, les transformations technologiques, mais aussi par l’épuisement des êtres humains, l’anxiété due aux nouvelles formes d’infraction, aux idéologies, aux dangers écologiques…

Les néologismes du Petit Larousse 2020 reflètent ces bouleversements. Des mots-valises (adulescence), des anglicismes (bore-out), mais aussi des sigles (OVM), des formations traditionnelles (bioplastique) ou encore des emprunts (kénaf, du persan) forment les bases de ces nouveaux mots.


L’écologie et l’environnement au cœur de la planète Terre

Face aux menaces de la pollution, le vocabulaire s’est enrichi. Le bioplastique désigne un plastique biodégradable, issu de ressources renouvelables ou non, mais aussi un plastique non biodégradable, bien qu’issu de ressources renouvelables ; la dédiésélisation vise à réduire la proportion de véhicules fonctionnant au diesel. Citons aussi le locavorisme, mouvement privilégiant la consommation de fruits et de légumes locaux et de saison pour respecter le développement durable, et le survivalisme, mode de vie de personne(s) se préparant à la survenue d’une catastrophe (nucléaire, écologique…).

Par ailleurs, si la disparition périodique de l’oxygène dans certaines zones océaniques est naturelle, le phénomène est démultiplié par le déversement d’engrais dans les mers et le réchauffement climatique : on parle alors de zones mortes, souffrant d’un appauvrissement en oxygène tel qu’il entraîne l’asphyxie de la faune marine.

Les OVM (entendez : « organismes vivants modifiés ») désignent des êtres vivants (plantes, animaux, micro-organismes) dont le patrimoine génétique a été modifié par la main de l’homme. L’OGM est une catégorie des OVM, obtenu par une technique de génie génétique.

Les évolutions numériques et technologiques

L’apparition de « robots collaboratifs » se développe et la technologie dédiée à leur conception-fabrication se nomme cobotique (de co[llaboration] et [ro]botique). Quant à la voiture automatique, équipée d’un système de pilotage automatique, elle permet de rouler dans des conditions de circulation réelles.

Deux anglicismes intègrent ce domaine : le deep learning ou « apprentissage profond », qui désigne, en intelligence artificielle, une technologie permettant à une machine d’apprendre par elle-même et d’être utilisée pour la reconnaissance faciale (expression entrant aussi dans ce Petit Larousse), vocale, le traitement automatisé du langage… L’hackathon (de hack, « trouvaille » et de [mar]athon), très utilisé dans le domaine de l’innovation numérique, est un processus créatif qui consiste à faire travailler ensemble et continûment des volontaires durant 24 à 48 heures afin de faire émerger des idées novatrices.

L’usage se répand du mot illectronisme, qui s’emploie à propos de personnes qui rencontrent des difficultés à utiliser des outils numériques (ordinateurs, téléphones intelligents…) ou à accéder à des contenus disponibles sur Internet (remplir un formulaire en ligne…).

La datacratie, quant à elle, est la gouvernance par les données personnelles, et la doxocratie, un système politique où l’opinion publique occupe une place essentielle via des sondages par supports audiovisuels ou numériques.

Enfin, pour ce qui est de la dangerosité des réseaux numériques, citons le darknet ou internet clandestin, ensemble de réseaux où les données sont inaccessibles aux moteurs de recherche courants et où croissent des activités illégales (pédophilie, terrorisme…) ; la fachosphère, ensemble des sites et réseaux numériques liés à l’extrême-droite ; le cybercrime, synonyme de « cybercriminalité » et, en droit, infraction par laquelle on récupère frauduleusement des données sur internet à des fins illégales.

Des nouveautés dans le système économique et monétaire

Les entreprises accueillent plusieurs termes : les anglicismes licorne, sorte de start-up dont la valorisation dépasse le milliard de dollars, et slasheur(euse), ou slasher, personne exerçant plusieurs emplois ou activités à la fois. Parmi les termes français, citons la smicardisation, tendance à faire croître le nombre de salariés durablement rémunérés au SMIC et l’étudiant-entrepreneur, statut permettant à un étudiant ou à un diplômé de moins de 28 ans de mener un projet entrepreneurial en bénéficiant d’avantages sociaux, logistiques et matériels.

Pour ce qui est des finances et de la monnaie, on trouve la cryptomonnaie, moyen de paiement virtuel utilisable seulement sur internet (comme le bitcoin) ; le paiement sans contact ; la Parité du pouvoir d’achat (PPA), taux de conversion monétaire servant à comparer le pouvoir d’achat des différentes monnaies ; et aussi le verbe ubériser, rendre obsolète un modèle économique, via notamment l’utilisation de plateformes numériques.

Ajoutons aussi, dans la partie noms propres, l’arrivée du terme GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft).

La sécurité et le comportement des humains

Ces mutations provoquent des inquiétudes, des tensions, des dissimulations, développent des idéologies. La sécurité des humains est remise en cause. Sur ce thème, on trouve les expressions cible molle, lieu ouvert au public ne bénéficiant pas d’un haut niveau de protection (restaurant, supermarché…), ou encore arme par destination, objet qui n’est pas initialement conçu pour être une arme et que celui qui le porte peut utiliser pour tuer, blesser ou menacer quelqu’un.

Le narcobanditisme désigne un banditisme reposant sur le trafic de drogue ; le suprémacisme, une idéologie qui affirme la supériorité d’un peuple ou d’une civilisation sur tous les autres. La fiche S (pour Sûreté de l’État) est un document destiné, en France, à surveiller tout individu « fiché S », c’est-à-dire soupçonné de porter atteinte à la sûreté de l’État.

Sur un plan plus sociétal, ont émergé l’adulescence, phénomène touchant une jeune personne qui, bien qu’adulte, conserve un comportement adolescent ; la sentience, capacité pour un humain de ressentir les émotions, la douleur, le bien-être ; l’antispécisme, vision du monde refusant, entre autres, la supériorité de l’être humain sur les animaux.

Pour ce qui est des sexes, l’adjectif genré(e) apparaît, dans le sens de « relatif au genre, aux différences non biologiques, mais sociales, culturelles, entre hommes et femmes ». De même pour l’écriture inclusive (.e, ils.elles) qui vise à promouvoir l’égalité homme/femme dans la grammaire et, le verbe, cliver, qui prend le sens figuré de « diviser ».

Le stress, l’épuisement engendrent quelques mots : amnésie post-traumatique, incapacité après un syndrome de stress post-traumatique de se souvenir de l’évènement ; le bore-out, syndrome d’épuisement dû à l’ennui, l’absence de tâches ; la charge mentale, poids psychologique, majoritairement chez les femmes gérant les tâches domestiques et éducatives de la famille menant à l’épuisement. La bigorexie, addiction d’une personne à une activité sportive pratiquée de façon excessive, peut altérer sa vie professionnelle et familiale.

Enfin, les dys, troubles cognitifs spécifiques (dyscalculie, dyslexie, dysphasie, dyspraxie), apparaissent chez l’enfant, induisant notamment des troubles de l’apprentissage.

Le corps humain, les avancées de la médecine

Les nouveaux termes, dans ce domaine, ont peu de liens entre eux.

On parle de désert médical pour les zones géographiques où le nombre de professionnels et d’établissements de santé est inférieur de 30% à la moyenne nationale.

Le plan blanc est déclenché en cas de situation exceptionnelle (épidémie, attentat…).

Pendant une errance médicale ou diagnostique, un patient ne peut obtenir un diagnostic pertinent ; la guérison fonctionnelle concerne un patient porteur d’un virus qui, le traitement arrêté, est en mesure de maintenir – à un niveau très bas – la concentration de celui-ci.

Quant à l’hypnothérapie, elle apporte une aide particulière dans le traitement de la douleur.

Les mots des régions et des pays de la francophonie

Chaque année, quelques mots des régions françaises et des pays francophones rejoignent Le Petit Larousse.

Les Alsaciens trouveront leur gâteau de Noël, le stollen. Les Bretons kloukeront (se goinfreront). Les Charentais seront bénaises, mot qualifiant une sensation de bien-être, tandis que les Provençaux et les Lyonnais seront gonfles, c’est-à-dire repus, voire trop rassasiés.

Côté francophonie, la Belgique offre le dagobert, sandwich préparé à partir d’une demi-baguette, les sorteurs ou sorteuses (sorte de fêtards ou videurs), et la gayol(l)e, cage à oiseaux, mais aussi prison, ou cage au football. Au Burundi et au Maroc, l’alphabète sait lire et écrire. Le Québec fournit être nounoune, un peu niais, nunuche, et divulgâcher, révéler la clef d’une fiction, gâchant l’effet de surprise – une traduction francophone du fameux verbe anglais spoiler. La Suisse propose raguiller, remettre d’aplomb, redresser.

Enfin, tata, en Louisiane, signifie merci et, en Nouvelle-Calédonie, au revoir.

Ainsi, les néologismes du cru 2020 reflètent indéniablement une société en pleine transformation, où le numérique et la prédominance de l’argent prennent le pas sur l’être humain, sa culture traditionnelle, son environnement naturel.


 

Accréditation OING Francophonie


A la Une

Les Actes de la XVIIIe Biennale à Chicago sont consultables en ligne à l'adresse suivante https://www.biennale-lf.org/les-actes-de-la-xxviiie-biennale.html