Biennale de la Langue Française

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer PDF

COMMENT LES RÉSEAUX SOCIAUX IMPACTENT-ILS LA POLITIQUE CULTURELLE ET LINGUISTIQUE EN FRANCE ?

THIBAULT GROUAS
16/09/2011



Comment les réseaux sociaux impactent-ils la langue française ?


1. La banalisation des réseaux sociaux

2. Impact sur les usages de la langue

3. Vers une diversification de la langue française

4. La traduction spontanée et les réseaux sociaux

5. Les pouvoirs publics et les réseaux sociaux

6. Utiliser les réseaux pour asseoir la politique d'enrichissement de la langue : le WikiLF


__

1. La banalisation des réseaux sociaux

- Usage de plus en plus fréquent des réseaux sociaux que ce soit à titre personnel (Facebook, Myspace) ou professionnel (Twitter, LinkedIn).

- Twitter devient le média d'information instantanée de référence : exemple de « l'affaire DSK ».

- Les usages mobiles se multiplient : 1 téléphone mobile sur 3 est un smartphone en France en 2011.

- Le recours à la messagerie électronique de moins en moins fréquent, surtout chez les jeunes.














2. Impact sur les usages de la langue française

- Un langage écrit qui ressemble de plus en plus au langage oral (exemple du langage « SMS »).

- Un langage écrit qui implique une communication immédiate (blogs, forums, tchat, Twitter) : la conversation par écrit.

- Un langage qui doit être réduit au maximum en termes de caractères utilisés (Twitter, SMS).

- Quand le mot devient mot-clé : le hashtag sur Twitter, la folksonomie pour classer les contenus.

- Les réseaux sociaux sont un outil précieux pour mesurer les évolutions du langage.






3. Vers une diversification de la langue française


- Multiplication des modalités de la langue française en fonction :

+ De l'environnement social (famille, amis, professionnel, niveau de hiérarchie…)

+ De l'environnement technique (papier, ordinateur, téléphone mobile, tablette, type de clavier utilisé, blog, forum de discussions, tchat, Facebook ou Twitter…)

- Apparition de terminologies, de niveaux de vocabulaire et de pratiques spécifiques à chacun de ces environnements.


__

Deux travaux récents se sont penchés sur la question :

- La Recommandation « Langues et internet » (2010) du Forum des droits sur l'internet (www.foruminternet.org)

- Une étude menée par Media Consulting Group en 2011 pour la DGLFLF et portant sur la langue française dans le monde numérique.

Les deux études considèrent qu'il s'agit d'un enrichissement significatif de la langue française

C'est un signe des facultés d'adaptation du français et du dynamisme de sa communauté de locuteurs.

__

Il faudra cependant être vigilant :

- Maintenir une veille constante des usages afin de comprendre leur évolution ;

- Mieux distinguer les besoins propres à chaque usage ;

- S'assurer que les contenus pédagogiques (école, formation) intègrent bien cette nouvelle dimension ;

- Veiller à ce que ces nouvelles modalités du français ne suscitent pas de communautarisme, de discriminations voire d'exclusion...


4. La traduction spontanée et les réseaux sociaux

- La « traduction spontanée », par opposition à la traduction professionnelle, est faite par des bénévoles connectés entre eux via des réseaux d'échange (réseaux sociaux, forums de discussion…)

+ Une activité d'apparition récente ;
+ remarquable par son organisation et sa rapidité de traitement (travail collaboratif) ;
+ Délivrant des traductions de qualité très variée.

- Objet : la traductions de logiciels, d'interfaces de sites et réseaux sociaux, d'œuvres audiovisuelles (films, séries TV, chansons…)


4. La traduction spontanée et les réseaux sociaux : le fan-subbing

- Le sous-titrage amateur ou fan-subbing permet une meilleure accessibilité des oeuvres audiovisuelles à un grand nombre de locuteurs ainsi qu'aux sourds mais :

+ Il menace directement l'industrie du sous-titrage ;
+ Dans certains cas, la qualité de la traduction est faible, le vocabulaire peu développé : appauvrissement ;
+ Dans la plupart des cas, le droit d'auteur n'est pas respecté.

- Impact très lourd sur les métiers de la traduction, en plein bouleversement.


- Un phénomène délicat à appréhender, la DGLFLF doit entamer une concertation avec les acteurs impliqués prochainement.




4. La traduction spontanée et les réseaux sociaux : interfaces de sites

- Les principaux éditeurs de sites internet font appel à une communauté d'utilisateurs en réseau pour la traduction de leurs outils.

- Un principe novateur qui permet de recueillir l'assentiment du plus grand nombre.

- Il est important pour les pouvoirs publics et notamment pour la DGLFLF de suivre ces travaux, et, dans la mesure du possible, d'y participer.

- Facebook et Twitter proposent deux projets de traduction en cours auxquels la DGLFLF participe.





5. Les pouvoirs publics et les réseaux sociaux

- Les réseaux sociaux constituent un mode de communication simple et interactif avec les usagers.

- Ils permettent d'être plus proche des attentes des citoyens, qui peuvent s'exprimer librement (commentaires) dans un endroit « neutre » (qui n'est pas édité par les pouvoirs publics).

- Bien utilisés, ils permettent de renforcer la diffusion de la culture et de la langue française.

- Les pouvoirs publics ont donc tout à gagner à investir les réseaux sociaux.










6. Un moyen d'asseoir la politique d'enrichissement de la langue

Démonstration du site participatif WikiLF ou « Wiki de la langue française » : http://wikilf.culture.fr













Merci pour votre attention

Votre avis nous intéresse !
Visitez, participez et contribuez dès maintenant au Wiki de la langue française.

Rendez-vous sur http://wikilf.culture.fr


 

Accréditation OING Francophonie

Sommaire des Actes de la XXIVe Biennale

Livre XXIV : La diversité linguistique et culturelle sur les réseaux sociaux de l’univers numérique. L’Estonie, l’Europe, la Francophonie. 2011


Sommaire

Comité d’honneur

Programme des travaux

Allocution d’ouverture de M. Roland Eluerd

Vœux de la XXIVe Biennale

Vœux de la XXIVe Biennale en estonien


Actes de la XXIVe Biennale, Tallinn, 16-17 septembre 2011

M. Thibault GROUAS

M. Ivan MOMTCHEV

Mme Cheryl TOMAN

Mme Line SOMMANT

Mme Claire-Anne MAGNÈS

Mme Kaï PATA

M. Serge PROULX

M. Alain VUILLEMIN

Mme Triinu TAMM

Mme Aleksandra LJALIKOVA


Actes du 5e Colloque international de la Biennale de la langue française, Paris, 30 mars 2012

Programme du colloque

Compte-rendu

M. Olivier SAGNA

M. Thibault GROUAS

Mme Adrienne ALIX


Livre XXIV : La diversité linguistique et culturelle sur les réseaux sociaux

de l’univers numérique. L’Estonie, l’Europe, la Francophonie.

2011




Les Actes de la XXIVe Biennale



Sommaire


Comité d’honneur

Programme des travaux

Allocution d’ouverture de M. Roland Eluerd

Vœux de la XXIVe Biennale

Vœux de la XXIVe Biennale en estonien


Actes de la XXIVe Biennale, Tallinn, 16-17 septembre 2011

M. Thibault GROUAS

M. Yvan MOMTCHEV

Mme Cheryl TOMAN

Mme Line SOMMANT

Mme Claire-Anne MAGNÈS

Mme Kaï PATA

M. Serge PROULX

M. Alain VUILLEMIN

Mme Triinu TAMM

Mme Aleksandra LJALIKOVA


Actes du 5e Colloque international de la Biennale de la langue française, Paris, 30 mars 2012

Programme du colloque

Compte-rendu

M. Olivier SAGNA

M. Thibault GROUAS

Mme Adrienne ALIX


A la Une

La Biennale de la langue française et ses partenaires* organisent un colloque international qui se tiendra à Chicago du 2 au 5 octobre 2019 autour de la thématique « Bilinguisme, plurilinguisme : mythes et réalités. Quels atouts pour la francophonie ? ». Les inscriptions sont ouvertes.