Biennale de la Langue Française

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer PDF

Message de M. Stélio FARANDJIS
Secrétaire général du Haut Conseil de la Francophonie

Lu par Mme Monique PONTAULT
Chargée de mission


Messieurs les Présidents,
Excellence,
Chers amis,


L’illustre assemblée qui est la vôtre exige de la part de celui qui lui adresse le présent message de fuir les généralités et les complaisances comme les développements trop techniques. Saluons les percées francophones dans les nouvelles technologies de la communication, la création et la diffusion des biens culturels, en particulier l’excellence française dans le domaine des clips au niveau international, l’importance des cédéroms culturels en France et dans les autres pays de notre communauté, la place remarquable, dans la société en général et les établissements scolaires en particulier, des inforoutes en Acadie et au Québec.

Saluons également les progrès accomplis pour rendre possible et encourager le plurilinguisme sur les réseaux grâce aux codes et aux outils informatiques appropriés.

Disons rapidement cependant que la France, en particulier, et l’ensemble des partenaires francophones, en général, doivent accroître sensiblement leurs efforts pour s’imposer dans la révolution du multimédia.
Les alliances francophones d’entreprises devront être scellées rapidement afin de constituer des groupes de taille internationale.

Les francophones et les Français en particulier devront prendre enfin le triple virage du « ludique », du « juvénile », et du « populaire » dans leur créativité culturelle y compris pédagogique. L’élitisme ésotérique et le dédain de la civilisation de masse doivent être rejetés, et, si nous devons par ailleurs rester attachés à l’exception culturelle, nous devons nous inscrire résolument dans le marché mondial.

Les aides à la création multimédia doivent être simplifiées afin d’éviter aux auteurs le véritable parcours du combattant qui est souvent le leur.
La promotion des nouveautés doit être faite dans les écoles et sur les médias. Plus fondamentalement, la formation aux nouvelles technologies de l’information doit faire partie intégrante des programmes scolaires. Le multimédia, nouvelle matière, doit être non seulement utilisé, mais étudié, décrypté, critiqué et maîtrisé.

Les établissements scolaires doivent être équipés en télévision, magnétoscopes, câbles, ordinateurs... comme le Haut Conseil l’a souvent préconisé et comme le Président de la République Monsieur Jacques Chirac l’a souvent répété avec solennité.

L’enseignement à distance devra être une préoccupation majeure pour les francophones à l’échelle internationale et inclure le multimédia d’une façon générale et le plus souvent interactive.

Des filières dans le secondaire et le supérieur devront être organisées en associant les formations aux technologies de la communication et les formations littéraires ou scientifiques ; la technoculture de demain demandera beaucoup de créateurs et de chercheurs bivalents.
Il ne faut pas que le multimédia détourne davantage de l’écrit mais y ramène (les jeunes générations en particulier), l’écrit étant essentiel pour la formation du jugement comme de l’imaginaire chez le sujet conscient et la personnalité autonome capable d’esprit critique. Sinon nous irions vers l’alliance de l’ultra-modernité et de la barbarie généralisée.

Enfin, les francophones doivent être porteurs d’une éthique internationale dans l’utilisation des produits multimédias en ligne et hors ligne respectant certes la liberté, mais privilégiant la diversité culturelle et linguistique, les droits de la personne, les droits d’auteur. Ils pourraient aussi être les premiers à mettre en place des moyens de filtrage, de contrôle et de validation des messages transmis ou des « expressions » multimédias produites, tant du point de vue scientifique que du point de vue commercial.

Du pays de France où s’est épanouie la culture des encyclopédistes à la fois générale et technicienne, du pays des arts et métiers, je vous envoie un message d’encouragement et d’espoir : le multimédia et toutes les nouvelles technologies peuvent donner des ailes à l’esprit, surtout si l’on sait être tout à la fois fidèle et créatif.

 

Accréditation OING Francophonie

Sommaire des Actes de la XVIIe Biennale

SOMMAIRE DES ACTES DE LA XVIIe BIENNALE


SOMMAIRE

XVIIe Biennale de la langue française Neuchâtel 1997

Multimédia et enseignement du français

Sommaire

Préface de Roland ELUERD



SÉANCE SOLENNELLE D'OUVERTURE

Allocution d'Alain GUILLERMOU

Allocution de Jean-Jacques DE DARDEL

Allocution de Jean GUINAND

Allocution de Denis MIÉVILLE

Message de Sheila COPPS

Message de Hubert VÉDRINE

Message de Stélio FARANDJIS

Message de Xavier DENIAU

Message de Bernard QUÉMADA

Message de Federico MAYOR



I PANORAMA DU MULTIMÉDIA D'ENSEIGNEMENT

Jeanne OGÉE

Jean-Claude GUÉDON

Jean-Alain HERNANDEZ

Adrian MIHALACHE

Micheline SOMMANT

François DELAUNAY

Dominique SOUDAIS

Francis PIOT

Etienne BOURGNON et Alain VUILLEMIN



II. DONNÉES TECHNIQUES, USAGES PÉDAGOGIQUES ET DOCUMENTAIRES

Dominique LAMICHE

Frédérique PÉAUD

André OBADIA

Jean-Paul BUFFELAN-LANORE

Marie-Josée HAMEL et Eric WERHLI

Alain VUILLEMIN

Bernard EMONT


III. ESPACES FRANCOPHONES DU MULTIMÉDIA

Christian ROUSSEAU et Jocelyn NADEAU

Mariana PERISANU

Mioara TODOSIN

Marius DAKPOGAN

Théodore KONSEIGA

Kouaho Elie LIAZÉRÉ

Jean SOUILLAT

Marc MOINGEON

Bernard PÉCRIAUX



IV. IMPLICATIONS CULTURELLES DU MULTIMÉDIA

Jean BUREL

Mohamed TAÏFI

Rabah CHIBANE

Roland DELRONCHE

Claire-Anne MAGNÈS

Gabriela MARCU et Mariana MUNTHIU

Albert DOPPAGNE

Charles MULLER

Petre RAILEANU



V. TV5 ET L’ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS

Arlette NIÉDOBA

Michel PERRIN

Danièle TORCK

Janry VARNEL

Valérie JATON

Jean SAVARD



TABLE RONDE «TV5, la télévision mondiale en français.La langue de l’autre»

animée par Marlène Bélilos avec Roger Francillon, Hugo Lœtscher, Charles Méla et Gilbert Musy


LA SUISSE ET LA FRANCOPHONIE

Jean-Jacques DE DARDEL

Claire LUCQUES

Jean-Marie VODOZ

Urs TSCHOPP



TABLE RONDE «La Suisse et la francophonie»

animée par Catherine Pont-Humbert avec Freddy BUACHE, Jacques CHEVRIER, Charles JORIS et Jacques SCHERRER


SÉANCE DE CLÔTURE

Vœux de la XVIIe Biennale

Discours de clôture d' Alain GUILLERMOU

Discours de clôture de Roland ELUERD

Échos de la XVIIe Biennale

Liste des participants



A la Une

Les Actes de la XVIIIe Biennale à Chicago sont consultables en ligne à l'adresse suivante https://www.biennale-lf.org/les-actes-de-la-xxviiie-biennale.html